Long métrage – fiction documentaire, conté par Rhissa Ag Boula et écrit par Ali Zada,  cherche producteur et distributeur.Croix_agadez_1

Manuscrit n°187931, déposé à la SCALA, filiale de la SACD, le 16/03/06.

Synopsis

Traversant les âges, aussi célèbre dans le monde entier que méconnue en ses origines et en sa signification, la croix d’Agadez fut le premier bijou, symbole d’amour dans la société traditionnelle des Touaregs du Massif de l’Aïr aux confins du désert du Sahara.

La société touarègue était compartimentée en castes. Le forgeron (esclave de statut) jouait un rôle très important dans la vie de son maître. Généralement habile rhétoricien et fin hâbleur devant les femmes, le forgeron est celui que son maître envoie toujours pour régler ses affaires de cœur.

La tradition populaire rapporte la belle romance entre Sini-Sini, garçon d’origine humble, et Talelt, fille héritière de la Reine. Dans cette société médiévale où le matriarcat était de règle, les jeunes filles choisissaient leurs maris au cours des solennités d’une cérémonie annuelle dite du Choix.

Sini-Sini qui entendait participer à la Cérémonie du Choix, sans trop de prétention, pour voir si une fille voudrait bien de lui, et se vit accrocher au cou par son jeune forgeron, le défi de séduire la Princesse, qui cette année était au nombre des filles qui choisiront le compagnon de leur vie.

Pour mettre son maître bien en vue et marquer sa différence avec les douze autres prétendants, Kirya Abodan, artisan aussi talentueux que créatif, doublé d’un stratège rompu aux intrigues, il fabriqua une croix, la Croix dite d’Agadez aujourd’hui, qu’il posa sur le turban au front de son maître.

Passant en revue ses treize prétendants afin de désigner au grand jury son choix, la princesse fut intriguée par un objet au front d’un des garçons. L’objet lui paraissait aussi beau que mystérieux et plein d’un sens qu’elle comprenait déjà, bien qu’elle ne puisse se l’expliquer vraiment.

Une très belle histoire d’amour, pleine de suspens et marquée de retentissants rebondissements que le génie du jeune forgeron conduisait méthodiquement à son dénouement le plus heureux. Le tout sur fond d’une grande richesse de la culture des hommes bleus du désert…

Pour tout renseignement, prendre contact avec Sylvie Fourcade