Karimzeribi
Karim Zeribi
est né en 1966 en Avignon. Ancien footballeur professionnel au stade de Laval, il a dû interrompre un début de carrière prometteur en raison d’une grave blessure. Il intègre alors la SNCF en 1990 à Marseille en qualité d’agent commercial, et devient délégué syndical (CGT) de 1994 à 1996. Son engagement dans la vie associative date de 1995, époque à laquelle il décide de consacrer son énergie débordante sur les questions de prévention et d’accès à l’emploi dans les quartiers populaires. 

Remarqué lors d’un meeting par Jean-Pierre Chevènement il devient tout
naturellement son conseiller sous le gouvernement Jospin au Ministère
de l’Intérieur, jusqu’en août 2000. Il y crée notamment les CODAC
(Comités départementaux d’accès à la citoyenneté qui doivent comme le
nom l’indique favoriser l’intégration citoyenne et lutter concrètement
contre toutes les discriminations sociales et raciales), et s’occupe de
la mise en place de la police de proximité “ à l’image de la population
”.

Au moment de la démission de Jean-Pierre Chevènement du gouvernement,
il prend les fonctions de chargé de mission auprès du Directeur Général
de la Police Nationale, en charge du recrutement de la Police Nationale
de 2000 à 2002.

Logoapc_5 C’est pendant cette période qu’il réunit le premier Parlement des
Banlieues, en octobre 2001, à La Sorbonne, sous l’égide de
l’association Agir pour la Citoyenneté dont il sera Président
fondateur. Son objectif ? Donner du sens à la notion de démocratie
participative au travers de la mise en œuvre d’une méthode de
concertation “ collaborative ” avec des représentants des quartiers
populaires.


Agir pour la Citoyenneté
(APC pour les intimes) sera l’opérateur des
éditions suivantes du Parlement, à Vaulx-en-Velin, Marseille, au Sénat,
à Lyon… et pour cette huitième édition, le 25 novembre 2006, à Bondy.

Il réintègre la SNCF en 2002 et devient en 2005 conseiller du
Président, Louis Gallois, puis de la Présidente, Anne-Marie Idrac, en
charge de l’égalité des chances.

Une étape décisive de son parcours se situe à cette période : En avril
2005 en effet, nos quartiers populaires n’ont pas encore été secoués
par le vent de révolte d’une génération de jeunes en état quasi
insurrectionnel. Pourtant, tous les signaux faibles, relayés par le
réseau associatif d’APC présent sur l’ensemble du territoire national,
semblent converger dans une seule et même direction : la situation dans
les banlieues se dégrade de jour en jour, et le mouvement
d’insatisfaction grandissante semble gagner une nouvelle catégorie de
population, celle des jeunes diplômés. Étonnamment, les pouvoirs
publics semblent rester silencieux face aux alertes que les acteurs
sociaux relaient de toutes parts. C’est ainsi qu’APC Recrutement, 1er
cabinet associatif de Ressources Humaines spécialisé dans la promotion
de la diversité, sort de terre. Une capacité d’écoute et une intuition.

Autour de lui se met en place une équipe de professionnels, bénévoles
et acteurs sociaux de toutes origines, de toutes confessions, mais tous
impliqués dans des initiatives visant la promotion de la diversité et
d’égalité des chances. APC Recrutement a ainsi bénéficié du parrainage
de Jacques Maillot, André Daguin et Hervé Sérieyx pour ne citer qu’eux,
et a été dès sa création soutenue par le FASILD, la Fondation France
Libertés et Vedior Bis, puis par la région Ile-de-France.

APC recrutement
s’est immédiatement fixé des objectifs ambitieux :
démontrer qu’il était possible de mettre fin aux stéréotypes
professionnels et amener ainsi la preuve que les banlieues sont riches,
elles aussi, de femmes et d’hommes de talent pourtant réputés
inemployables. Véritable cabinet de chasse de têtes pour les talents
des quartiers, APC Recrutement s’est imposée comme un outil de
promotion original et novateur, permettant aux entreprises de recruter
sur la base de la reconnaissance des compétences, indépendamment des
origines sociales, ethniques ou territoriales des candidats.

Compte tenu de ses obligations professionnelles, Karim a quitté ses
fonctions de Président d’APC Recrutement pour se consacrer à sa
mission. Outre son statut de fondateur, il conserve une fonction de
conseiller du Président de l’association, Jean-Pierre Bellier.

Pour conclure, trois informations complémentaires :

Il a une passion, la politique, mais recherche farouchement à préserver
l’équilibre auquel il aspire dans sa vie privée, bien remplie puisqu’il
est marié et a quatre enfants.   

Il est un supporter inconditionnel de l’OM, au grand dam de ses amis parisiens.

Enfin, il est consultant sur RMC, 3 jours par semaine dans l’émission
intitulée "Les Grandes Gueules"  de 11h à 13h. Aux cotés de Jacques
Maillot,  Sophie de Menthon, Bernard Debré, André Daguin et Franck
Tapiro, il exprime ses points de vue et ses convictions sur toutes les
thématiques de société et l’actualité politique de notre pays.

Si on lui demande de se définir, voici ce qu’il dit de lui (extrait de son blog),
j’ai toujours su que la vie en société ou en communauté demandait des
efforts. Mais j’ai aussi très vite découvert que toutes les rencontres
que je faisais me rendaient plus fort et m’aidaient à mieux comprendre
le monde qui m’entourait. Des quartiers nord de Marseille jusqu’à mon
engagement dans les luttes contre les discriminations au sein d’une des
plus grandes entreprises publiques françaises, mon parcours est fidèle
à mes convictions :
Vivre ensemble,
Respecter les règles du jeu de notre république,
Donner à chacun les mêmes chances de réussir ”.